BIPUSH

Pacific Rim: une lettre d’amour à la pop culture Jap’ (ou Evangelion version Live)

par Joystikman, le 17 juillet 2013

Bonjour à tous. Ces derniers jours, j’ai eu un emploi du temps plutôt bien remplis; malgré ça, j’ai quand même eu le temps d’aller voir un film (en avant-première U_U) : Pacific Rim, la nouvelle production signé Guillermo del Toro(et dont j’avais déjà parlé à l’ouverture du blog avec une blague pourris en guise de titre). Si vous avez l’habitude de me lire, vous vous êtes surement déjà rendu compte qu’à chaque fois que j’ai le malheur de parler de quelque chose, c’est à coup sûr le meilleur Anime/Film/Jeux du monde, ce qui n’a finalement plus aucun sens. En 6 mois, je ne compte pas le nombre de fois où j’ai certifié que ce dont je parlais été le truc à ne pas rater sous aucun prétextes. Aujourd’hui, je fais mon mea culpa, mais comprenez qu’avec la masse d’information dont vous vous abreuvez chaque jours, si j’ai envie de marquer votre esprit, pour que vous ne ratiez pas la petite pépite que j’ai pu découvrir, il m’est obligé de recourir à des messages choquant, renforcés à coups de superlatifs et dénués de toutes tempérance, faute d’un réel talent pour le prose. Tout ça pour dire que les œuvres dont j’ai parlé ont parfois été quelque peu embellis, mais j’annonce que j’ai décidé de mettre fin à ce style surfait pour laisser place à un style plus nuancé et juste. Aujourd’hui marque donc l’arrivée d’un nouveau genre de critiques.

Je vais donc vous parler de Pacific RimLe meilleur film d’action de cette année 2013 (je rappelle que cet article est écrit sous le signe de nuance et de la tempérance). Je sais qu’on est à peine à la moitié de l’année mais aucun film du même genre ne fera mieux, oui je l’affirme, lisez le reste vous comprendrez.

C’est partie ! (oui, ce film est tellement bien qu’il a le droit à des gif)

Pour ceux qui ne voient pas de quoi je parle, je vais vite fait rappeler l’histoire. En gros c’est Gundam contre Godzilla, ou Evangelion en live (mais sans le côté « philosophiquo-biblique » sympa mais un peu casse couille car incompréhensible). Pour faire simple, dans un futur proche, la terre se retrouve du jour au lendemain attaqué par des Kaijûs, des monstres géants venant d’une dimension parallèle. Comme les armes classiques ne fonctionnent pas, l’ONU décide de créer leurs propres monstres, les Jaeger, des méchas pilotés par deux personnes à la fois. Les humains arrivent donc à combattre les Kaijûs, les pilotes deviennent de vraies stars. Mais la crise oblige, et les Jaeger coutant un bras, il faut réduire les dépenses. La « hype » autour d’eux retombe donc assez rapidement d’autant plus que l’ONU est en train de mettre en place un nouveau moyen de se protéger des monstres. Cependant, comme on s’y attend, cette nouvelle méthode se retrouve très vite inefficace, les états n’ont plus qu’un seul recours, réunir les derniers Jaeger en circulation pour arrêter les Kaijûs qui deviennent de plus en plus fort.

Et là normalement, si vous êtes un minimum amateur de Tokusatsu, de Kaijû eiga, de Méchas, ou de tout autre élément de pop culture Japonaise, vous devez avoir une chtonga (©Philippe Guedj ) de malade (à part si vous n’avez pas de pénis, dans ces cas-là … je suis sûr que vous êtes aussi super enthousiaste 🙂 ). Et ce qui est plus que parfait, c’est qu’outre le fait de prendre appuis sur des classique de la pop culture jap’, ce film lui rend un hommage divinement géniale, cette culture qu’on apprécie tant n’es à aucun moment malmener par des préjugé ou des interprétations merdique: Guillermo Del Toro aime réellement cette culture et il lui écrit une véritable lettre d’amour à travers un film remplis d’hommage.(c’est pas moi qui le dit c’est Kojima-san)

Bien que n’étant pas cité comme source d’inspiration dans le générique, ce film « s’inspire » fortement (dans le bon sens du terme), peut être involontairement, de l’œuvre principale d’Ideaki Anno, j’ai nommé Neon Genesis Evangelion. Cette comparaison apparaitra comme une évidence pour tous ceux ayant vu les deux chefs d’œuvre. Vous ne me croyez pas, je pense que quelques exemples vous convaincront:

Alors, on ne peu plus nier l’inspiration maintenant ?! Vous avez compris, si vous aimez Evangelion, courez voir Pacific Rim !!! Et vous n’avez pas vu la série de Anno (ou que vous n’aimez pas…vous je parle plus), rassurez parce qu’il y a encore plein d’autre raison d’y aller.

Comme je n’arrête pas de le répéter depuis le début, ce film se base principalement sur la culture nippone mais pas que; on se retrouve donc avec un univers extrêmement riche. Cette richesse n’est pas montrée par une longue scène d’exposition qui en expliquerait toutes les facettes comme cela peut être le cas dans la plupart des films, puisque que cette scène tient en seulement 10 minutes mais pose les bases du récit à la perfection. Ici, cette profondeur de l’univers est présenté tout au long du film, que ce soit par les décors, les habitudes des personnages et j’en passe, ce qui est plutôt agréable. Rien n’est donné « tout cuit » au spectateur: le spectateur lambda se contentera de ce qu’il verra, mais si l’on apprécie un minimum on peut parfaitement s’attarder sur des détails qui en dise long sur l’univers et qui permettront, je l’espère, l’arrivée de spin off(une série de quelques OAV, à l’image de Halo Legends, serait géniale) ou tout autre production amateur (fanfic, fan film, visual novel …). Simple exemple, tout le monde ou presque parle japonnais. A première vu on s’en fout, mais en creusant la chose ça en dit pas mal sur le passé des protagonistes qui ont surement vécu un bon bout de temps sur l’archipel à combattre les Kaijûs, mais aussi à vivre leur vie.

Les protagonistes, parlons-en ! Depuis le début j’encense plus ou moins le film mais il possède cependant certains défauts que je reconnais volontiers, et les personnages en font parties. Tous plus stéréotypés les uns que les autres (ce qui en soit n’est pas un réel défaut, en tant qu’amateur de shonen, moi j’aime), ils manquent parfois d’un peu de charismes, particulièrement le héros. Charlie Hunnam est très bon dans son rôle de héros beau gosse meurtrie par son passé mais il manque quelque peu de charisme. Alors cela ne gêne en rien pendant le film, mais une fois celui-ci terminé, on ne se rappelle pas particulièrement de lui, il est loin d’un Tony Stark bourré de classe qu’on aurait envie de voir tous les jours. Le problème (supposé que s’en soit un) se pose aussi pour Rinko Kikuchi, elle joue bien, son personnage de Mako est plutôt agréable, le style fille bad-ass mais à la fois hyper modéré (japonaise oblige) lui va bien mais ce n’est pas le plus grand rôle féminin qu’on a pu voir (par contre la gamine qui joue Mako enfant mérite largement un prix pour son interprétation magistrale). Mais si nos héros sont en manque de « coolitude », c’est pour une simple et bonne raison: c’est Idris Elba qui a tout prit. Jouant le rôle du « commandant strict au lourd passé », Idris transpire la classe, ses points de charisme sont over 9000 comme dirais les fans de DBZ et quand il met une armure et fait un discourt pour motiver les troupes je vous raconte pas *_*. Il faut aussi relever que, bien qu’en général particulièrement classique, les relations entre les personnages ont le mérite de faire parfois preuve de nouveauté en refusant de se plié aux dogmes du cinéma hollywoodien. (En témoigne l’absence d’une réelle relation amoureuse explicite entre les héros).

C’est moi le chef et je pète la classe !

Mais les personnages et les acteurs qui les jouent, on s’en fout un peu parce que les vraies stars de ce film, ceux qui nous font rêver, ce sont les méchas ! Appelé ici Jaeger, ces robots de plusieurs 10aine de mètres sont juste géniaux. Chaque model est unique est dispose de son propre design, contrairement au Kaijûs qui se ressemble un petit peu tous. Le film se passant dans un futur proche, ils se doivent d’être crédibles vis à vis de la technologie dont on dispose ce qui explique leur côté très massif (j’aurais bien sur préféré un style plus effilé à la Evangelion ou à la Yoji Shinkawa, qui a fait une magnifique affiche pour le film); mais cela ne les empêche en aucun cas d’être vif, se permettant même de courir à certains moment. En effet, une des grandes forces du film c’est avant tout ses combats titanesques. Sur un film de 2h, bien la moitié, si ce n’est les 3/4, est réservée à ces affrontements jubilatoires. Del Toro maîtrise parfaitement la réalisation, les plans sont parfaitement clairs, on est jamais perdus dans l’action. Étant unique, chaque mécha dispose de son propre style de combat et, à l’image des manga dont ils s’inspires, de ses propres coup spéciaux: shurikens géants, poing à ressort, pisto-laser, épée rétractable … tout y passe permettant de varier les situations et de nous en mettre plein les yeux. Alors quand en plus d’une image parfaite, grâce à une photo plus ou moins novatrice (on sort des habituel gris/bleu) et des FX magistraux, s’ajoute la musique de Ramin Djawadi qui rythme à la perfection l’action, donnant un côté magistrale et une puissance aux Jaeger; on se retrouve avec un film génial.

Osez me dire que c'est pas cool

Osez me dire que c’est pas cool

Comme je l’ai affirmé plus tôt, Pacific Rim est LE film d’action de cette année. Même s’il reste encore 6 mois il a déjà gagné par le simple fait de ne pas être, au grand miracle pour Hollywood, une énième suite, adaptation de livre, adaptation de comic, suite d’adaptation de comic, reboot, remake, préquel et j’en passe, mais bien une création original prenant appuis sur un univers parfois dénigré par les pontes du showbiz, comme un pied de nez à toutes ces productions bien trop ronflantes. Ce film, qui sonne comme une anomalie dans le milieu du blockbuster, est donc un chef d’œuvre sur lequel les passionnés de japanime, manga, tokusatsu, doivent se ruer, car ce film plaira avant tout aux amateurs du genre et aux grands enfants qui ont toujours rêvé de voir des robots défoncer des monstres géants dans un film au budget de 200 millions de dollars. Et si le mot blockbuster vous fait peur car il rime bien trop souvent à patriotisme américain exacerbé comme l’apprécie tant Michael Bay, soyez rassuré ce film en est dénué ; ici ce ne sont pas les États Unis qui gagnent, mais le monde. Je n’ai donc qu’une chose à vous dire, courez dans votre cinéma le plus proche et dépensez y 10€ car ce film les vaux largement; et j’ai bien dit 10€(ou du moins pas le prix d’une place normale) car ce film est à voir en 3D, car Guillermo maîtrise à la perfection cette technologie qui permet de faire ressortir une fois de plus la dimension colossal des Jaegers, des Kaijûs et de leurs affrontement ! Ne ratez pas Pacific Rim parce que des film comme ça il n’y en aura pas de si tôt.

PS: et si vous pensez que mon avis vos rien parce que je ne suis qu’un blogeur du dimanche, et bien sachez que Kamui Robotics et le grand John Plisken sont du même avis que moi 😀

Commentaires:

  • Noé dit :

    Deux petites choses à rectifier : le rôle de Mako est parfait pour rinko kikuchi qui a une vraie histoire complexe ( la scène ou elle est petite est rare car on voit rarement l impact d une attaque de kaiju sur l homme ) elle tire le film par le haut par rapport au héros et la relation qu elle a avec le Marshall est magnifique
    Après niveau musique elles ne m ont pas transcendé
    Sinon j apprécie le fait que tu changes de style mais ça je t avais déjà fais la remarque 😛

  • Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *