BIPUSH

Suisei no Gargantia: Nausicaa à Waterworld

par Joystikman, le 11 août 2013

Aujourd’hui c’est dimanche et comme tous les dimanches … il y a un nouveau 3615 Usul (qui au passage est excellent cette semaine, un peu moins de fond mais un bonne parodie de sitcom…faut que j’arrête avec mes parenthèses à rallonge… vous en pensez quoi ?). Mais là n’est pas le sujet, puisque je vais vous parler de tout autre chose. En effet cette semaine encore, j’ai décidé de me regarder un petit anime que j’avais pas eu le temps de voir à sa sortie, à savoir Suisei no Gargantia. Alors que je m’attendais à un truc sympa mais sans plus, il s’avère être un excellent anime, qui sera surement gratifier de titre d’un des meilleurs anime de l’année quand il sera venus le temps de faire les compte sur l’année 2013. Tout droit sortie des Production I.G., réalisé par Kazuya Murata (qui a bossé sur Code Geass) et scénarisé par Gen Urobuchi (Psycho-Pass) cette série aborde une multitude de thème avec une certaines finesse.

Les premières minutes font penser à une énième histoire de mécha allié à du space-opera, mais il n’en est rien. Voici le topo: Dans un futur lointain, l’Alliance Galactique Humaine continue de lutter pour sa survie contre une espèce extraterrestre appelés « Hidiaazu. » Au cours d’une bataille intense, le jeune Redo est englouti avec son armure mobile Chamber dans une distorsion temporelle. Réveiller de son hibernation artificiellement provoquée, celui-ci se rend compte qu’il est arrivé sur la Terre, berceau de l’humanité censé ne plus être habitable depuis des milliers d’années. Pourtant, sur cette planète qui a été complètement submergé par les eaux, des gens vivent dans des flottes géantes en récupérant des reliques provenant des profondeurs des mers afin de survivre. Remorqué sur une des flottes appelée Gargantia, il fait la connaissance d’ Amy, une jeune fille de 15 ans qui sert de messager tout en lui apprenant les coutumes de sa région.(… J’avoue je l’ai repompé , merci Animeka )

Avant d’aborder plus profondément le contenu, je vais rapidement parler de la technique. Dans l’ensemble c’est du très bon boulot, visuellement au top, le côté très chaleureux et coloré de l’univers est parfaitement retransmit. L’animation est de bonne qualité et l’intégration 3D passe parfaitement. Et quand en plus de ça l’OST rythme parfaitement l’action et sublime le récit; on est ravis.

suisei-no-gargantia-9086

Le Gargantia, ça ressemble un peu à ça

Point suivant: Les personnages. Ces derniers sont tous intéressant, ce qui est assez rare pour le souligner. Certes ils répondent tous plus ou moins à un archétype du genre mais ils ne tombent jamais dans la caricature irritante. Redo, le héros, est un simple soldat embrigadé par la politique militariste de l’Alliance, se retrouve désarçonné par la vie sur le Gargantia et va entamer un réflexion sur lui même et son « utilité »; ce qui en fait un personnage profond et agréable à suivre. Amy, principale personnage secondaire, est au total opposé de Redo de par son caractère extravertie, ce qui en fait un personnage attachant.

Amy, totalement extravertie et Redo, beaucoup plus calme (oh un Gif *_*)

Plus généralement, l’univers chatoyant à bord du Gargantia, véritable ville flottante perdu au milieux de l’océan, ne pourra que vous faire adhérer. La vie à bord sent bon l’été et les vacances de part sont coté extrêmement lumineux et verdoyant; ça fourmille d’une multitude couleurs. Pour ma part, la 1er chose qui m’est venus à l’esprit pendant le visionnage, ce n’est rien de moins qu’un meilleur film du studio Ghibli, à savoir Nausicaa et la vallée du vent (J’aurais aussi pu dire Waterworld, mais je pense pas que ça serais un compliment.). Cette ressemblance est surement dut aux planeurs et aux « Kites » qu’utilisent Amy et ses amies pour se déplacer d’un bateau à l’autre, mais l’ont peut aussi relever l’animal de compagnie d’Amy. Donc si vous aimez Nausicaa, jetez un y un oeil (au passage, Nausicaa est dans mon top 3 des meilleurs Miyazaki alors regardez le si vous ne l’avez pas vus !)

Mais outre le fait de flatter notre rétine, cet anime a aussi le mérite de traiter différents sujets de manière fort juste, sans les bâcler, mais sans partir dans la « branlette philosophique à la Evangélion  » non plus. La premier partie de l’anime se concentre sur l’arrivée de Redo sur Terre. On assiste donc à l’appréhension d’une culture par un étrangers qui se retrouve naturellement face à tout les problèmes de fracture culturelle, que ce soit la langue, les coutumes ou encore la conception de la société. En effet deux modèles de sociétés sont présenté dans Suisei no Gargantia: celui de L’Alliance dans lequel la notion d’individualité est inexistante, chacun devant servir les intérêts de la communauté et où les faibles sont éliminés. Et celui du Gargantia, où chacun est libre d’agir, s’enrichir, et participer au développement de la flotte, sans pour autant tomber dans un capitalisme exacerber, le groupe restant la valeur la plus importante au final. La piraterie fait naturellement partie de l’histoire, mais à l’inverse de One Piece, ici les pirates sont réellement violent et agissent de manière crédible. Autre thème, le héros pilotant un mécha doué d’un IA programmé pour respecter le code militaire, la question du libre arbitre et du respect absolut des règles loin des instances d’autorités est abordé. La présence d’une IA permet aussi de traiter de la question de la conscience des robots,  peuvent-ils agir par eu même et ne pas se contenter de suivre le code qui les compose. Plusieurs conception de la vie sont aussi mis en scène à travers plusieurs personnages (je n’en dirais pas plus sous risque de spoil, mais je pourrais replacer un des rare truc que j’ai vu en philo). Cependant, Suisei no Gargantia n’est pas une série pompeuse pour autant car elle a la particularité de piocher dans tout les genres: aventure, tranche-de-vie, romance, hard SF (non y’a rien de porno)… il y en a pour tout les goût ce qui en fait un anime très riche.

Chambler, un mécha plus humain que certains

Suisei no Gargantia est donc un excellent anime de seulement 13 épisodes (je prie pour une saison 2) que j’ai extremement aimé et que je vous invite à regarder. La série est plus ou moins coupé en 2 partie: une 1er sur la vie sur le Gargantia, et une 2nd sur l’exploration d’un site sous marin. L’histoire est dans l’ensemble bien ficelé et si les rebondissement ne sont pas foison, la révélation de mi-saison qui amène un excellente réflexion, et le coup de théâtre final rendent cet anime exceptionnel. Je ne peux donc que conseiller cette anime issue du crue du printemps 2013, dont, je l’espère, on se souviendra longtemps. Sur ce je vous laisse, je retourne à mes projets qui finiront surement inachevé comme 90% de tout ce que je fais. Mais si vous voulez plus de critique d’anime je vous conseille un blog tout neuf: http://lemondefoudenoe.wordpress.com/ (… non c’est pas du tout du pistonnage, je pas de quoi vous parlez, c’est pas comme s’il faisait partie du Crew 2 geeks 1 podcast U_U )

PS: je vous met l’opening parce que je le trouve fort sympa 🙂

Commentaires:

  • raitono dit :

    Merci pour la pub sensei 🙂
    Qu est ce que tes articles sont long il va falloir que je sois plus inspiré sur le prochain articles que je prépare 😛

  • Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *