BIPUSH

Geek par intérim #3 All you need is read The Edge of tomorrow !

par raitono, le 08 juin 2014

Salut à tous aujourd’hui ce n’est pas Joystikman qui prend “la parole” mais moi , RaitoNo l’un de ses compères, en effet ce dernier est en train de trépigner d’impatience avant la finale de Rolland Garros !

Le sujet de cet article c’est une petite review du light novel All you need is kill sorti le 7 mai dernier dans notre magnifique contrée qu’est la France ! ( Oui 10 ans après la version jap’ … )

Donc rapide résumé pompé sur internet : L’histoire nous entraîne au côté de Keiji Kiriya, une nouvelle recrue dans l’armée de la Défense des Etats qui se bat contre de redoutables aliens, les Mimics, qui assiègent la Terre. Keiji est tué lors de sa première sortie, mais par un phénomène inexplicable, il se réveille la veille de la bataille. Coincé dans cette boucle temporelle qui lui fait revivre sa mort et sa résurrection, Keiji arrive toutefois à y changer un élément : Sa rencontre avec Rita Vrataski, une redoutable femme soldat surnommée Full Metal Bitch.Ce qui lui donne l’espoir de changer son funeste destin.

Alors je ne vais pas me cacher très longtemps derrière mes petits lambeaux, j’ai adoré la lecture de ce roman. Le style de Hiroshi Sakurazaka est efficace à de nombreux aspects : le style d’écriture est efficace car ne laisse quasiment aucun temps mort à l’histoire ( très peu de longues description à la Maupassant ) et surtout celles ci sont très bien appréhendés car très réaliste. On sent que l’auteur sait où il va à tout moment de l’histoire. Le personnage de Keiji est lui aussi assez bien conçus, nous ne sommes pas en présence d’un héros antipathique ( du moins à mon égard ) le pauvre ‘est retrouvé dans une situation à son insu et ne fait pas que subir l’action mais veut aussi profondément changer le terme de la guerre en tirant profit de ces boucles pouvant paraître interminable. Le second protagoniste rééllement essentiel à l’histoire n’est pas une brute épaisse de guerre qui se contente d’être la Valkyrie , dernier espoir de l’humanité, l’auteur l’humanise beaucoup notamment à travers son comportement envers ses compagnons d’arme et son passé ( développé dans un longue partie du bouquin ( trop longue ? ) ).

Passons à présent au travail d’édition :  de ce côté ci, Kazé filiale de Shuiesha , s’est sans doute vu obligé de sortir le roman afin de réaliser la promotion du film dont la maison mère est en partie producteur via Viz Media. Nous ne retrouvons donc avec un copier coller de l’édition sorti préalablement aux USA sans les illustrations de Yoshitoshi ABE, une couverture reprenant l’affiche du film ( choix quelque peu discutable quand on sait que celui ci se contente de reprendre que certains aspects du roman ) et un prix de plus 12 € pour un livre de 231 pouvant paraître assez excessif. En effet pour comparaison SAO qui sortira chez Ofelbe au moins de novembre prochain aura 600 pages pour 19 € selon l’éditeur.

Mais bon ne boudons pas notre plaisir et apprécions sans plus attendre ce roman à sa juste valeur ! En attendant de pouvoir l’adaptation manga par l’un des plus talentueux mangaka de sa génération TAKESHI OHBATA *-*

Joystikman : Tom Cruise n’a aucune chance face à Obata *_*

Sur ce à la prochaine !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *