BIPUSH

Wallman t.01 : Boichi casse des tête avec un iphone

par Joystikman, le 21 septembre 2014

Une fois n’est pas coutume, je vais parler de manga. C’est pas faute de vouloir en parler plus souvent c’est juste que je n’en ai pas souvent l’occasion; car s’il est possible de regarder une quantité massive d’animes pour quasiment rien (Wakanim, c’est gratuit et Crunchyroll aussi (du moins pour la sd)), il est beaucoup plus difficile de lire une grande quantité de manga et notamment les nouveautés (à 7 balles le tomes, il est difficile de lire les cents et quelques volumes qui sortent chaque mois). Malgré tout, j’ai fait une folie et je me suis laissé tenté par la dernière œuvre signé Boichi (connu principalement pour Sun-Ken Rock), Wallman.

Le pitch ? Jiro, un ancien membre des services secret japonais qui a été trahi par son pays, décide, après 20 ans de bon et loyaux service, de prendre sa retraite. Ayant nul part où allé et étant totalement fauché, il squat j’ai un ancien collègue, Kubota, reconvertie dans le manga. Depuis, c’est la déchéance, Jiro ne fait plus rien de ses journées, il passe son temps vautré devant la télé à bouffer et fumer. Voyant ça, Kubota décidé de prendre un colocataire histoire de payer le loyer et de remonter le moral de Jiro. Mais ce n’est pas un mais une colocataire qui vient emménager chez eux, et quelle colocataire. Nami, jeune femme voluptueuse s’avère être une tueuse à gage et n’a qu’un but, venger la mort de son père. Cependant Nami manque d’expérience. Jiro vas donc devenir malgré lui son mentor et l’aider à assouvir sa vengeance.

Vous l’aurez compris, ça fait pas dans la dentelle

Bon, par quel bout commencer ? Ce premier volume est une tuerie, dans tous les sens du terme. Techniquement, le titre est magnifique, j’ai rarement vu un dessin aussi détaillé. L’action et la violence des situations sont retranscrites à merveille grâce à un découpage claire et un dessin extrêmement précis. La particularité du titre viens du fait que les héros utilisent des grappins (qui ne manqueront pas de rappeler un certain Shingeki no Kyojin) ce qui donne des affrontements très aérien et offre des double-pages magnifiques. Pour ce qui est du scénario, on a un bon mélange entre « mafia », »service secret » et « complot », rien de transcendant mais le tout est assez bien ficelé pour nous donner envie de lire la suite. L’humour est aussi très présent et est assez plaisant. Le seul point qui pourrait déranger certains est le fan-service classique à Boichi. C’est du fan-service gratuit et pas toujours bien sentie, dommage.

C’est beau *-*

En résumé, Wallman est un manga fun, sans prise de tête et que je conseil à tous les amateurs de baston qui défouraille sévère. Pour les intéressés, Wallman est édité par Kaze et le tome 2 sort début octobre (3 tomes pour le moment au japon). Bonne lecture.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *