BIPUSH

Space Dandy: review from space, baby !


par Joystikman, le 16 octobre 2014

Good Evening everyone ! Alors que l’anime a prit fin il y a maintenant plusieurs semaines, j’ai pris le temps de digérer ce que je venais de voir et vais enfin revenir sur cette série.

Let’s go

Pour ceux qui auraient raté cette petite pépite (le ton est donné) réalisé par Shinichiro Watanabe et Shingo Natsume, petit rappel des faits. Space Dandy nous fait suivre les aventures et pérégrinations spatiales de Dandy, un chasseur d’alien, de QT un robot aspirateur et Meow, un extraterrestre chat. Cette série est une anthologie, c’est à dire que chaque épisode est une histoire complète et qu’il n’y a quasiment aucun lien entre les épisodes, mais il ne faut pas qu’elle rebute les amateurs de longue intrigue car cette absence de lien (sauf quelques exceptions) est une des grandes forces de la série. En effet, ce format permet aux auteurs d’aborder de nombreux thèmes et de faire un grand écart scénaristique d’un épisode à l’autre. Commençant comme un série humoristique à l’humour graveleux (Les « breastaurants » BooBies ont fait un tabac sur Twitter), on découvre au fil des épisodes que Space Dandy est une série bien plus complexe que ça. On y retrouve de tout: de l’action, de l’humour, mais aussi des moments beaucoup plus sentimentales, des réflexions quasi-philosophique ou encore « scientiphico-métaphysique ».

Cet épisode ne pourra pas vous laisser insensible

D’un point de vu technique, cette anime est une pure merveille. Space Dandy joui d’une direction artistique et d’une animation à couper le souffle. Dandy voyageant d’une planète à l’autre, on a droit à une multitude de décors et d’univers différents, chacun avec leur particularités « scénaristiques » et visuels. Mais ce qui saute le plus aux yeux, c’est l’animation qui est totalement folle. Quand l’action démarre, on se retrouve face à un véritable feux d’artifice, y’en a dans tous les sens, ça foisonne de détails, un vrai régal visuel.

y’a des mécha *-*

La bande-son est elle aussi génial. Réalisée par une cinquantaine d’artistes différents tous plus talentueux les uns que les autres(naturellement Yoko Kanno fait partie du crew ), l’OST s’inspire dans plein de style différent pour coller au mieux au récit. Du rock, de la pop, du rap, de l’électro en passant par la « surf music », chaque univer et chaque situation est accompagné est mis en relief par un thème propre.

 

S’il fallait résumer Space Dandy, un mot suffirait: « richesse ». Cette série est bien plus riche que la plupart des séries que j’ai pu voir cette année et ce pour une raison: cet anime est un gros kiff de la part de Watanabe. Le père de Cowboy Bebop a décidé de faire une série qui lui plait et ça se ressent. Ils ne se sont imposés aucune limites scénaristique ou technique. Pour cette anime, tout le monde avait carte blanche et a pu livrer le meilleur de ce qu’il sait faire. Par exemple, l’animateur Bahi JD explique sur son Tumblr comment le réalisateur lui à dit « Je te donne 20sec, t’en fait ce que tu veux  » ce qui a donné ce passage totalement fou. Cette liberté fait d’autant plus plaisir aujourd’hui où tous les animes ont tendance à s’uniformiser ou à subir la censure.

Bahi JD s’est fait plaisir

Je ne sais que dire de plus, Space Dandy est définitivement une des meilleurs productions de cette année, qui saura aussi bien vous faire rire que vous émouvoir. (comment rester de marbre devant l’épisode 23 … ok c’est mon côté fleur bleu qui parle) et je la conseil à tous ceux qui ont envie de voir une œuvre riche (si vous cherchez c’est par ici que ça se passe). Allez, see you space cowboy !

Commentaires:

  • […] J’ai été étonné de voir que Space Dandy (que j’ai chroniqué ici) traitait dans certains de ses épisodes des même thèmes qu’Interstellar et donnait des […]

  • Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *