BIPUSH

DLC Mario Kart 8: Shut up and take my rupees !

par Joystikman, le 20 novembre 2014

Cela n’a pas du vous échapper mais Mario Kart 8, que l’on ne présente plus, viens d’avoir droit à son 1er DLC. En effet, après le passage à la HD avec la Wii U, Nintendo viens aussi de se lancer dans le downloadable content. Vu la réputation qu’a ce genre de contenu chez la concurrence, qu’en est-il de cette version made in Kyoto ?

Après avoir saigné le contenu additionnel pendant mon weekend, mon verdicts est indéniable, BigN a une fois de plus sortie le grand jeu, ce DLC est excellent et est un must have pour tous les possesseur de MK8 (et pour les autres … et bien allez l’acheter, vous en aurez largement plus pour votre argent qu’en achetant Assassin’s Creed Unity qui souffre une fois de plus du syndrome Watch Dogs; mais ce n’est pas le sujet). Ayant précommandé l’add-on j’ai eu droit à de nouvelle couleur pour Yoshi et Maskass mais cela est bien dérisoire à côte de ce qu’offre le DLC. 8 courses, 3 nouveaux personnages, 3 nouveau véhicules, le tout pour 8€, qui dit mieux ?

Pluto pas mal comme menu, un Maxi Best Of Big Mac fait pâle figure à côté

Faisons les choses dans l’ordre, le premier personnage à faire son entrée est Mario Tanuki. Comme son nom l’indique, il s’agit d’une version en costume de tanuki de notre plombier préféré. Outre l’aspect esthétique qui lui change l’ensemble de ses animations (notamment lors des cascades), cette version est légèrement moins lourde que sa version classique gagne donc en accélération.

Mario et son Buggy Tanuki

Viens le tour de Peach Chat. Tout comme pour Mario, cette version de Peach a, outre une apparence différente et de nouvelles animations en référence au costume de chat introduit dans Super Mario 3D World, un poids plus faible qui lui donne une meilleur accélération et en fait le personnage de poids moyen le plus léger (oui c’est un peu compliquer mais on rigole pas avec les stats dans Mario Kart).

catpeach_MK8

Je suis triste j’ai pas trouvé de gif. Mais un conseil, ne chercher jamais « neko peach » dans google …

Et viens enfin LA star, Link, le plus célèbre des muet, qui rejoint le roadster de MK8 pour le plus grand plaisir des fans. Je crois que le seul fait d’être Link suffit à ce personnage pour être adulé mais en plus d’avoir la classe ultime (oui je suis un fanboy Zelda !), ce personnages a des stats grandement intéressantes. Reprenant l’esthétique de la version Skyward Sword, Link est un personnage de type low-heavy comme on dit dans le milieu. Cela signifie qu’il fait partie des personnages lourd les plus léger (si ! il y a de la logique dans ce que je dis) au même titre que Mélodie ou Donkey Kong. Link offre donc tous les avantages plébiscité par les joueurs, à savoir une bonne vitesse de pointe, une accélération plutôt correcte et une assez bonne maniabilité. Tout ça fait de Link un personnage assez complet et fortement utilisé par les joueurs (moi le premier), en même temps comment peut-on ne pas kiffer jouer à Mario Kart avec Link ?

Trop de swag, on est obligé de jouer avec … et ça donne ça

Mais ce n’est pas tout, en plus de trois nouveau personnages, on a aussi droit à 4 nouveaux véhicules. En premier lieu vient le Blue Falcon. Tout droit sortie de F-Zero, ce kart qui ravira les fans du Captain Falcon, est relativement équilibré bien qu’offrant une accélération légèrement plus rapide. Le DLC étant encore tout chaud, les statistiques des véhicules n’ont pas encore été approfondies et c’est donc un aspect général que je vous donne ici; cependant cela nous permet d’avoir une vision assez générale des véhicules. Le second véhicule est le Buggy Tanuki. Visuellement assez sympa, le kart semble offrir une meilleur maniabilité sur route (après tout dépend des roue et du personnage que vous lui mettez 😉 ). En troisième viens un kart plus très nouveau mais qui fait toujours plaisir, L’intrépide. Initié dans l’opus DS, ce kart est conçus pour la vitesse, il offre donc une vitesse maximale au détriment de l’accélération; mais on s’en fiche, avec son coté Mach 5 de Speed Racer, c’est un des karts les plus classe. Enfin, le quatrième véhicule est Destrier de légende. Cette moto faite pour Link rappelle son fidèle destrier, Epona, et offre une bonne maniabilité et une assez bonne vitesse, faut-il encore apprécier les motos de Mario Kart 8.

Ah l’intrépide ! Il est tellement stylé ! (ça c’est de l’argumentaire !)

Et alors qu’on pensait en avoir fini, il vient enfin le plus gros du morceau. En effet, comme je l’ai dit, ce DLC, en plus de nouveaux personnages et de nouveaux véhicules, cet add-on ajoute aussi deux nouvelles coupes, soit 8 nouvelles courses. Parmi, ces 8, on retrouve 3 remakes d’anciens circuits. On retrouve donc le Circuit Yoshi de Mario Kart Double Dash, Les mines wario de l’opus wii et La route arc-en-ciel de la version Snes (qui était déjà présente dans la version 3DS … ça sent un peu le réchauffé là). Dans l’ensemble ces circuits sont plutôt bien adaptés aux nouvelles fonctionnalités de Mario Kart 8; ce sont des valeurs sur et on est plutôt content de les retrouver. Mais ce qui nous fait le plus plaisir, ce sont les nouveaux circuits qui sont pour la majorité foutrement cool (et jouent à fond sur la corde nostalgie/ »fanservice » …mais on s’en fout, on kiff). Pour faire durer le plaisir un peu plus longtemps, je vais parler des circuit qui m’ont le moins inspirés, mais qui restent quand même très plaisant, c’est de Mario kart qu’on parle là. Le premier est Station Glagla. La course se passe dans une station polaire assez sympa visuellement mais pas transcendant; le circuit offre cependant un grand nombre de raccourcis ce qui peut totalement changer le court de la course. Le second est le circuit Route du dragon. Dans un style très chinois, la course, entièrement en mode gravité, se déroule sur le corps d’un dragon. Visuellement très rafraichissant, le circuit très tortueux est une horreur pour  ceux qui comme moi manquent parfois de précision et une source de trahison sans fin; ne disposant de quasiment aucune bordure, il est très facile de pousser ses ami(e)s hors de la piste.

ancien_cirduit_MK8

BigN fait du neuf avec du vieux mais ça sent un peu le réchauffé

Mais les circuits qui raviront le plus de joueurs sont les 3 derniers. Tous hommage à de grandes licences (parfois oublié à tors) de Nintendo, ces circuits sont un pur condensé de fun et offrent tous leurs particularités de gameplay. En premier lieu viens l’Arène d’Excitebike. Inspiré de la licence éponyme, le circuit est un simple ovale. Mais le circuit a d’unique et d’extrêmement intéressent, le fait qu’il soit modulaire et généré aléatoirement; un première pour la série. Pour faire simple, le circuit se compose d’une demi-douzaine de modules (une zone de grosses bosses, une zone de turbo, une zone de petites bosses, etc. …) qui sont agencés de manière aléatoire au début de la cours; une réelle nouveauté qui demande d’appréhender un circuit quasiment nouveau à chaque fois.

Ce circuit rappellera de vieux souvenirs

Viens ensuite LE circuit qui fera le plus languir les fans de la série; je veux bien sur parler du circuit Mute City ! Naturellement inspiré du circuit Mute City présent dans tous les jeux F-zero, la course se fait entièrement en mode anti-gravité. Pour rappeler un peu plus le jeu course, les « bandes de régénération » qui redonne à l’origine de l’énergie à votre vaisseau sont présentes et permettent de gagner des pièces. De même, de nombreux turbo ont été dispatché sur la piste ce qui en fait un des circuits les plus rapide ,du moins dans les sensations de jeu. Le seul problème, c’est qu’après ça on a qu’une envie, avoir un nouveau F-Zero sur Wii U ! S’il vous plait Nintendo, ça serait tellement cool, en plus quant on voit ce que donne dans Mario Kart vous avez pas le droit de nous laisser sur notre faim !

JE VEUX UN NOUVEAU F-ZERO

Enfin, le derniers circuits est un circuit aux couleur de la licence The Legend of Zelda. Intitulée sobrement Circuit d’Hyrule, la course à lieu dans le château du célèbre pays d’Hyrule. Bien qu’assez classique, ce circuit ne manque pas de clin d’œil à licence, avec notamment la présence d’un mécanisme secret qui fait apparaitre un tremplin ou encore les pièces qui sont ici remplacés par des rubis.

Ah Hyrule, ses plaines calmes … et ses courses de karts.

Voilà à peu près ce qu’il en est de ce DLC de Mario Kart 8. C’est une des premières fois que Nintendo propose un contenu additionnel payant et il faut reconnaitre que l’essai est extrêmement concluant. Rallongeant substantiellement la durée de vie de Mario Kart 8, ce DLC est un « must-have » pour tous les joueurs. Allant de pair avec un autre DLC prévus pour mai 2015, le prix est plus que raisonnable quant au contenu rajouté. Moi en tous cas je suis conquis, je ne lâche plus mon link et j’attends avec impatience de voir ce que nous réserve le prochain add-on. Sur ce, bon jeu (… et pensez à spammer Nintendo pour un F-Zero sur Wii U ! )

PS: je sais pas vous mais j’adore les pub Mercedes/Mario Kart. C’est tellement WTF >_<

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *