BIPUSH

🌞🎶Playlist Estival🎶🌦️

par Joystikman, le 11 août 2017

À l’heure où j’écris ces lignes, on est à la moitié de l’été. J’ai donc assez de matière pour entamer le partage de ma playlist saisonnière. Je profite de ce second article du genre pour revoir un peu la formule et abandonner la séparation des titres en différentes catégories qui n’avait à mon sens pas grand intérêt. Il est donc temps de parcourir cette playlist et si le blabla vous ennuis (il m’ennuie aussi 😉 ), vous pouvez directement passer à l’écoute avec une fois de plus 2 playlists : la complète de qui fait un peu plus de 10h et ma selection qui dure 5 fois moins longtemps.

M.A.J 12/10 : L’été est fini depuis un moment mais j’ai oublié de mettre à jour mon article, c’est maintenant chose faites 🙂.

Selection :

Spotify : lien

Version Longue :

Spotify : lien

La playlist:

Courts Back of the mind – EP : Le quintet anglais a sorti son premier EP au tout début de l’été (quelques jours avant pour être exact) et ils ne font pas les choses à moitié puisqu’il est publié sur le célèbre label Kitsuné. En même il le mérite parce que leur EP est une belle réussite. Je suis toujours pas capable de classifier ce que j’écoute, je peux juste vous dire que que c’est particulièrement rythmé et a un très bon flow. Entre ça et l’album de Lorde sorti le même jour, mon choix s’est vite fait (non pas que j’aime pas Lorde, mais c’est bien si on veut aller se coucher …🙉).

 

Asian Dub Foundation Facts and Fictions : Le trailer de Beyond good and evil 2 a eu deux effets : il m’a rappelé que j’avais le 1er faire mais il m’a aussi fait connaitre le collectif britannique puisqu’il utilise le titre Strong Culture. Veritable melting pot musical, le groupe emprunte à un multitude de genre et aboutit à un résultat unique percutant et entêtant. Je suis ravis de la découverte.

 

Minou Vespéral : J’ai découvert le groupe sans trop m’y attardé il y un peu moins d’un an, en même temps que Boys in Lilies (allez écouter 🗣️), celui-ci apparaissant dans la catégorie « artiste similaire » de Spotify. Dans l’idée c’est de l’électro-pop française branchouille dans la ligné de The Pirouettes et compagnie, c’est dansant et et touchant ; c’est ma came quoi. Mais si je me repenche dessus aujourd’hui, c’est pour la simple et bonne raison qu’il passe ce soir (vendredi 11 août 🗓️) dans ma ville pour un petit concert gratos. Alors dit comme ça c’est sympa sans plus, mais je peux vous dire que pour ma bourgade de 13 000 habitants du fond de l’Eure-et-loir, c’est l’événement du siècle, en tous cas ça change des bal musettes 🙉. Du coup je vous direz demain si c’était bien. Édit : C’était super cool, n’hésitez pas à aller les voies si vous en avait l’occasion ☺️

 

Panteros666 Meteociel : Le plus coloré des larrons de Club Cheval a sorti un petit un EP parfait pour tonifier notre été. C’est de la bonne techno qui tape, au texte minimalistes et à la rythmique répétitive. Avis aux amateurs.

 

Lewis OfMan – Yo Bene- EP : Sorti en mars dernier, j’ai découvert l’EP récement grace à la super vidéo Parti(s) Manger à Barcelone d’Hangover Cuisine 🍽️. C’est de l’electro douce comme j’aime et comme vous aimerez (enfin je l’espère).

 

Hypnolove La piscine : Je suis tombé sur ce le titre au détour des recommandation YouTube (pour une fois qu’elles sont utiles). Le titre a plus d’un an mais quand on a un nom qui sonne estival comme ça, on a parfaitement sa place dans la playlist de l’été. J’aime beaucoup, surtout qu’au chant on retrouve la chanteuse du groupe L’impératrice dont j’avais parlé au printemps.

 

Com Truise Itération :  Je fus conquis à la seul lecture de son nom, contrepèterie du plus Dorian Gray des acteurs hollywoodien. Et je fus conforté dans mon idée après l’écoute de son album. L’américain nous offre de la synthwave atmosphérique ☁️ comme j’apprécie.

 

Carly Rae Jepsen Cut to the feeling :  Carly est injustement sous-côté, j’en profite donc pour vous mettre son dernier titre, terriblement efficace mais tristement boudé dans nos contrées.

 

Nine Inch Nails Add Violence – EP :  La sortie de cet EP et la saison 3 de Twin Peaks ont été pour moi l’occasion de réellement découvrir le groupe. Je connais NIИ depuis des années, je suis familier du travail de Trent Reznor en terme de BO (The Social Network 🙌, Gone Girl 🙌) mais l’imagerie glauque utilisé par le groupe me faisait un peu flippé quand j’étais plus jeune, si bien que je ne m’étais jamais vraiment intéressé à leur musique. Mon erreur est aujourd’hui réparée et je comprend mieux le succès du groupe parce que c’est une grosse tuerie. Certes, ça ne plaira pas à tout le monde mais je conseil d’y jeter une oreille, c’est quand même une référence en terme de rock industriel.

 

HAIMSomething to tell you – Comme pour Com Truise, le simple fait d’arborer le nom de notre ex-journaliste a suffit pour me conquérir. Mais quand en plus de ça la musique est bonne, je me vois comblé. Les trois sœurs (non ce n’est pas une version rule 63 des Trois Frères) propose un mélange rock/folk excellent que j’écouterais encore un bon moment.

 

Nujabes Modal Soul – Le visionnage d’un reportage sur la plus weeb des chaines qu’est J-One, me redonné envie d’écouter le travail de l’artiste parti trop tôt. Comme beaucoup, j’avais découvert son travail grace au brillant Samurai Champloo de Shinichiro Watanabe. Son travail mélangeant hip-hop et jazz est toujours aussi efficace et agréable à écouter. Ne ratez pas ça.

 

Portishead Dummy : Cet été est particulièrement maussade cette année, le soleil brillant par son absence et la chaleurs record du mois de juin ayant vite laissé place aux nuages et à la pluie. Mais il y a un avantage que j’ai tiré de tous ça, c’est que le temps est parfait pour écouté du Portishead. J’ai découvert le groupe il y a un peu moins de 10 ans sur les conseils d’une professeure d’anglais remplaçante dont la concupiscence m’a plus marqué que ses enseignements et je l’ai depuis toujours associé au mauvais temps. Cela viens surement des sonorités utilisées, lente et lancinante. Ou peut être plus simplement que ce soit un groupe anglais 🇬🇧. Mon choix s’est porté sur leur premier album, le plus célèbre, peut être le meilleur et la porte d’entré parfaite pour quiconque voudrait découvrir le trip hop.

 

Mura MasaMura Masa : Après s’être révélé au monde avec le titre Lovesick, l’anglais sort enfin son premier album. C’est clairement du cinq étoiles où chaque piste est l’occasion d’un featuring. On croise donc aussi bien Charlie XCX que Christine and the Queens. Musicalement, je dirais qu’on se rapproche un peu de ce que fait Clean Bandit, à savoir de l’electro assez cristalline et construite autour du chant. Bref, c’est du très bon qu’il serait dommage de rater.

 

NirvanaNervermind : Ai-je vraiment besoin d’en dire plus ? Ca faisait un petit moment que je l’avais pas écouté et c’est toujours aussi bon. Souvenir de collège, où comme tout blanc qui se respecte j’ai eu une période Nirvana. Indémodable.

 

Cage the ElephantTell Me I’m Pretty : La sortie de leur album Unpeeled (version live de l’album Tell Me I’m Pretty) m’a redonné envie d’écouté l’album original. Le groupe anglais propose du rock garage très sympa que je conseil à tous. D’ailleurs pour ceux que ça intéresse, le groupe a participé à l’excellente émission l’Album de la semaine sur Canal+ en fevrier dernier où il offre un prestation live que je qualifierais de : « cool cool cool ».

 

LockhartFemme Fantôme : Là, gros coup de cœur de ces derniers jours. Pour la première fois les recommendations Itunes se sont avérées utiles et j’en suis ravis. Femme Fantôme, avec ses synthé et son rythme lancinant, nous transporte le temps de quelque accord sur la plage méditerranéenne pour un échange sensuel. Car c’est en duo avec Fishbach que ce titre est interprété, ce qui le rend assurément merveilleux.

M.A.J 12/10 : 

Taylor Swift – Look What You Made Me Do : 🙏 Ma Lannister préféré reviens enfin avec un tout nouveau style et de tout nouveau dramas. Fini la pop édulcoré, Taytay a décidé de passer en mode dark & gritty et ça lui va à ravir. J’espère qu’elle va continuer cette phase emo-goth encore un petit moment même si son second titre …Ready For It?! ne semble pas vraiment aller dans ce sens :/. Et sinon les drama, c’est marrant 5min mais on s’en fout.

Daniel Pemberton (et pleins d’autre artistes) – The Man From U.N.C.L.E (Original Motion Picture Soundtrack) : Il y a quelques semaines, j’ai re-re-revu Agent très spéciaux – Code U.N.C.L.E  et putain il est toujours aussi excellent. Avant dernier film de Guy Ritchie (à qui l’ont doit Snatch entre autres), c’est une adaptation très libre de la série des années 60 The Man from UNCLE. Le film nous plonge au cœur de la guerre froide pendant laquelle un trio composé d’un agent de la CIA, un du KGB et une mécanicienne allemande vont devoir coopérer pour stopper un groupuscule nazi. C’est chic, sexy, drôle, bien rythmé, bien filmé, avec un casting au poil (Henry Cavill 💙💙💙, Elizabeth Debicki ❤️❤️❤️) mais terriblement sous-estimé. Niveau BO, elle est parfaite, notamment dans son utilisation de chanson d’époque tirées autant du catalogue américains qu’italien ou encore brésiliens. Bref, c’est un régal pour les yeux et les oreilles, regardez ce film !

Perturbator – New Model : Le parisien expert en synthwave reviens avec un nouvelle album rafraîchissant. Rassurez-vous, il n’a pas abandonné les synthé et les gros beats mais la formule évolue, ajoutant plus de chant à ses composition. Si vous êtes amateur du genre,
c’est à écouter.

Claude Violante – Road Race – EP : Je ne connaissait pas le travail de la parisienne jusqu’à un tweet du compositeur 2080 il y a quelque semaines. Une fois de plus c’est une excellente surprise Claude proposant un son entre pop electronic et r’n’b, un bon melange que je réécouterais à de nombreuse reprise.

The Buttertones – Gravedigging : Pour la deuxième année consécutive se tenait le festival HopPopHop dans la ville d’Orléans, l’occasion de faire de bonne découvertes. The Buttertones faisait parti des invités et c’est probablement le groupe que j’ai préféré.
Le quintuore californien où se côtoient guitare électrique et saxophone vogue entre différents styles, passant du rock garage au surf, toujours avec une vague rétro des plus agréables. Ca me rappelle parfois Madness, ce qui est plutôt un compliment.

Gnucci – You Good I’m Good Let’s Be Great : Autre découverte de ce festival, Gnucci, une artiste indépendante offrant un mix entre rap et pop particulièrement punchy. Le show était au rendez-vous (je me rappelerais longtemps de ce premier rang totalement wtf) et musicalement ça claque, du coup je valide grandement.

Voilà voilà, j’espère que vous avez découvert des trucs cool. Moi je retourne arpenter les obscure compte Soundcloud avant que tout ne disparaisse.

Les bonus :

Lady Gaga Joanne : Je l’ai réécouté il y a quelques jours et il faut qu’on se le dise, c’est un putain de chef d’oeuvre cet album.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *