BIPUSH

2019 🔄 (en asmr)


par Joystikman, le 13 janvier 2019

Écouter l’article :


Nous sommes en 2019, l’année des voitures volantes, des hologrammes, des androids philosophes ou des enfants mutants si l’on en croit Blade Runner et Akira, pourtant j’ai décidé de me la jouer old-school et d’écrire un article de blog.

Ce blog. Je n’y ai jamais été très assidu mais j’y reviens toujours. C’est le cas une fois de plus aujourd’hui puisque j’ai décidé d’en faire un lieu (intangible certes) où poser mes idées. Aucune ligne éditorial à attendre, fini les pseudo critiques ciné, je pense simplement en faire un journal de bord, un coin où poser mes idées et avoir un backlog de mes activités ou de mes états d’âme. En soit, tous ça je pourrais le faire dans un jolie carnet que je cacherais au fond de mon armoire comme une ado de teen-movie des années 90 mais c’est mon côté communiste, j’ai envie de partage, et qui sait, peut-être que ça parlera à quelqu’un (d’autant plus qu’entre nous, vu l’audience de ce blog, j’ai plus de risques d’être lu en écrivant sur du papier qu’ici).

Mais avant d’attaquer pleinement la dernière année de cette décennie. Je doit revenir sur celle que je viens de passer. Ces 15 derniers mois (je prend large) ont été particulièrement cool. Enfin, « cool » je suis pas sûr que ce soit le bon mot, parce qu’il y a eu des trucs moins cool, mais en tous cas c’était sacrement riche.

Déjà j’ai découvert que le gluten et moi n’étions pas vraiment compatible. J’étais souvent malade sans trop savoir pourquoi. Tous ce que mon médecin trouvait à dire c’est « t’es stressé va faire du sport… ». Ok c’est lui l’expert, mais au bout d’un moment ça m’a doucement énervé. Du coup j’ai commencé à en avoir un peu marre et j’ai cherché (sur Doctissimo 🙃) et après élimination successive des trucs qui pouvaient être responsables, il s’est avéré que son arrêt/sa diminution était plutôt bénéfique. Alors, je ne suis pas médecin, donc c’est peut être ça ou un autre truc présent dans le blé qui me convient pas, mais je vous le dis comme je le pense (c’est à dire d’une manière très distingué) ne plus avoir la chiasse 6 jours sur 7, moi ça me suffit. Blague à part, ça a vraiment été un soulagement et je me suis rendu compte que ça m’avait bien gâché la vie, même si tout est relatif. Maintenant je ne mange plus de pâtes (vous êtes prévenu si vous voulez m’inviter à manger 😏) mais je kiff. (et promis un jour je ferais des examens pour savoir mais pour le moment faut déjà que je trouve un nouveau médecin traitant … sur Paris 🙃).

Sans transition (vous m’accorderez que là c’est pas simple à trouver), 2018 est aussi une année durant laquelle j’ai fait de superbes rencontres. Elles se reconnaitront, si tant est qu’elles lisent ce post. Elles ont remis en question des choses que je pensais connaitre, m’ont ouvert l’esprit, m’ont enrichi. J’espère avoir pu leur apporter autant qu’elles m’ont apporté, en tous cas je les en remercie. J’ai passé de grands moments et j’ai des dizaines d’anecdotes, dont certaines dignes d’un film avec Pio Marmaï, Felix Moati et Vimala Pons (il y a clairement pas assez de film avec elle), donc si l’un d’entre eux passe ici et que ça l’intéresse, qu’il ou elle me fasse signe que je puisse lui envoyer le scénario de ma vie 👌

Septembre a aussi marqué la fin de 20ans d’enseignements. Ça y est, j’ai « terminé » mes études. Je vous assure que ça fais tout drôle. Même si c’était pas toujours le fun, c’est un sacré changement. J’ai toujours un peu de mal à réaliser. Fini cette routine d’aller en cours, de voir les potes, de râler (beaucoup) et de se marrer (encore plus). Mais c’est comme ça. Je suis donc le détenteur d’un joli master MIAGE à l’utilité discutable.

Cependant, c’est un mal pour un bien, parce que cela marque aussi le début d’un nouvel arc scénaristique intitulé « La vie parisienne ». Et oui, diplôme en poche, j’ai décidé de rejoindre la grande ville. C’est donc depuis un appartement qu’on qualifiera de…cosy que j’écris ces lignes. Ça va faire 3 mois que j’habite dans la capitale et j’en suis pour le moment ravi. Un rien m’émerveille et j’ai une myriade de choses à faire. Le travail dans tous ça ? Grace à un alignement cosmique et une chance que j’aurais du utiliser pour jouer au casino, j’ai trouvé sans même chercher. Pour le moment j’ai vraiment pas à me plaindre, la boite est cool, il y a une ambiance plutôt sympa, il semble pas y avoir de gros con à l’horizon et je fais des trucs pour lesquels j’ai pas du tout été formé (mais chut ! Il semblerait que je fasse bien illusion).

Niveau culture, j’ai passé plus de 7jours au cinéma pour un total d’une centaine de films vu si j’en crois les stats du site pathé-gaumont. Mes films de l’année auront probablement été Call me by your name (qui ironiquement ne passait pas au Pathé près de chez moi) et Climax qui m’a mit une petite claque comme j’aime. J’en oublie surement mais de tête je dirais que je retiendrais Hostile, Lady Bird (mémorable), Avengers, L’île au chiens, Au Poste, Le monde est à toi, Mission Impossible et Ready Player One comme purge de l’année.

Côté concert, plein de truc cool aussi. Je crois que je me souviendrais pour toujours de Ho99o9 et surtout de Kate Mo$$ en première partie. J’ai enfin vu The Pirouettes et Metric, c’était cool. Mais j’ai surtout revu Bagarre !!! J’ai pas de mots, c’était le feu, des bêtes de scènes. Vivement Mai.

Je suis aussi rentré dans le Twitch-game. Je suis loin d’avoir amassé les millions de Ninja malgré tous j’ai bien kiffé. Cependant, rien ne m’a véritablement marqué d’un point de vu vidéoludique, notamment parce que je n’ai finalement pas joué à grand choses.

Et 2019 maintenant ? On prend les mêmes et on recommence. Du moins on essaye. Je vais d’abord tenter de m’organiser parce que, surprise, je suis bordélique. Ça peut paraitre un peu tristounet d’organiser ses activités dans un agenda sauf que je me connais, si je le fais pas je passe plus de temps à chercher quoi faire qu’à réellement faire un truc.

Niveau projets, je vais pas rentrer dans les détails parce que trop souvent j’ai annoncé des choses sans les faire. Cependant, j’aime bien twitch, je réfléchis donc à une manière de streamer plus régulièrement sans que ça ne prenne trop de temps (Parce que j’ai des films et des concerts à aller voir 🤓). Par exemple j’aimerais refaire tout les Metal Gear (au moins les canonique) et je pensais faire ça en live, il faut que je vois quelle forme donner à la chose et quand le faire.

Je doit réfléchir à un moyen pour parler de musique. Youtube c’est pas possible, une fois sur deux ma vidéo se retrouve bloquée et je ne conçois pas l’idée de parler de musique sans en diffuser. Le faire en story instagram c’était peut être finalement le meilleur moyen 🤔

Je vais aussi revoir la forme de mes vlogs. Sans surprise, j’ai fait deux épisodes et puis c’est tout. La production vidéo c’est cool mais c’est long. Heureusement j’ai trouvé un moyen de m’y remettre… ça sera juste plus des vlogs

Il y a ce blog. Comme je vous l’ai dit, je compte y poster tout et n’importe quoi. Et vous l’avez peut être remarqué mais l’article est disponible en audio. J’avais déjà vu le concept sur d’autre site et j’ai trouvé ça génial, personnellement j’ai beaucoup plus de facilité à écouter un émission de 10min plutôt que de passer ce même temps à lire. D’ailleurs vous pourrez bientôt retrouver mes articles en audio sur itunes et autres plateformes de podcast, faut juste que j’ai le temps de faire un flux rss.

Outre m’organiser, il y a une seconde chose que je dois réussir cette année : arrêter d’hésiter. Je pense pas être le seul mais ça m’agace de ne pas faire certains trucs, de ne pas parler, de pas aller au bout des choses par peur de quelconques conséquences ou de passer pour un con. C’est stupide.

Par exemple j’aime bien la photo argentique. Ouai elles sont souvent floues, mal cadrées et insipide, mais bats les couilles, moi ça me plait. Faut que j’arrête de me focaliser sur ce que pourrait penser les gens, surtout quand ils n’existent pas. Je vous l’accorde, ça sonne comme une diserte de philo un peu flinguée mais faut arrêter de se mettre des barrière inutiles. Du coup attendez-vous à ce que je poste mes photos ici ; challenge : faire une pellicule par mois. Je t’ai enfin entendu Shia !

Bon il est peut être temps de conclure. Pour résumer (parce que je vous connais, vous venez juste lire la conclusion), j’ai pleins de projet de prévus, du jeu vidéo, des photos, du blog, des podcast, j’en reparlerais en temps et en heure. Bonne année à tous, je souhaite de vous amuser, de profiter, pleins d’amour. Et surtout n’oubliez pas, you’re the best !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *